5 Pratiques pour influencer le comportement à la maison


NETILAT YADAIM


Il faut encourager les élèves à faire Netilat Yadaim chaque matin. Qu’ils s'appliquent méticuleusement et qu'ils influencent aussi leurs parents et leurs frères et sœurs à le faire.


S'ENDORMIR AVEC DES PAROLES DE TORAH

A partir de 12 ans, il convient d'habituer les enfants a étudier quelques lignes de Torah avant de

dormir. Un paragraphe du Choulhan Arou'h par exemple. Ainsi, son sommeil et toute la journée qui suivra sera complètement différente.



Les plus jeunes pourront lire ou écouter des histoires de nos Sages.

Rien de plus simple aujourd'hui grâce au mouvement "à chaque enfant son histoire" des centaines d'histoires raconté avec brio sont audible dans les groupes WhatsApp dédiés ou sur les plateformes de fichier audio comme Spotify... (liens en bas de page)


ARVIT

L'enseignant doit s'assurer que ses élèves fassent la prière du soir ainsi que le Chema du soir.

Il doit le rappeler souvent à ses élèves et ne pas compter sur la première fois qu'il leur a dit. Il doi

t aussi s'assurer que les enfants ajoutent des passages du Chema en grandissant.

Il conviendrait de faire un petit rapport à faire signer par les parents dans lequel serait m

entionné si les enfants font Arvit, Kriat Chema, etc.


MEZOUZA

Il faut que les enfants apprennent très tôt les lois concernant les Tefilines et les Mezouzot. Ainsi,

ils saurons a quel momentrappeler à leur parents de vérifier les Mézouzot de la maison.



Le Rabbi Yossef Its'nak expliqua que mettre des Tefilines non cacher était plus grave que de ne pas les mettre du tout. Car, malheureusement, celui qui met des Tefilines non cacher n'en

ressent pas le manque,contrairement à celui qui ne les met pas, qui lui, sait qu'il doit les mettre.

Il faut aussi leur apprendre et leur rappeler régulièrement ce qui est écrit dans une Mezouza, afin qu'ils y pensent à chaque fois qu'ils l'embrassent.


LA CACHEROUT

Il faut expliquer aux parents que manger cacher est important, ne serait-ce que par respect vis à vis des futurs choix de l'enfant. Les parents veulent le bien de leurs enfants. Ils ne veulent donc

sûrement pas les empêcher de choisir la vie qu'ils souhaiteront vivre plus tard.

Malheureusement,s'ils nourrissent leurs enfants avec de la nourriture non cacher, la nourriture

devenant notre chair et notre sang, il sera plus difficile pour l'enfant de s'en défaire et de mеnег une vie de Torah en grandissant.

Rapporté de "A chassidisher DERHER"

Source :

Ha'hinou'h Veame'hane'h du Rav'Hadakov


Pour trouver un puits d'histoires passionnantes suivez un des liens suivant:

Télégram: https://t.me/achaqueenfantsonhistoire1

WhatsApp: https://chat.whatsapp.com/JZ0G4YNFGiWJIsMEhSZIu1

Spotify: https://open.spotify.com/show/1RFBGbtBrG0kgTePE6GOX5?si=gkfLKciAQ4i_lrKJxcNNvw


81 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout